Ustad DAGAR

Ustad (Maître) Sayeefuddin DAGAR

Le chant Dhrupad, inspiré des Védas, est l'une des expressions les plus sacrées de la musique Hindoustani. Il s'exprime par différents ragas (modes musicaux associés aux heures du jour et de la nuit) destinés à explorer des sentiments. Le Dhurpad brûle toujours du feu divin.
Le chant "drhupad", après avoir induit un état méditatif, impose vigueur et puissance rythmiques et sonores dans la partie suivante, avec percussion. C’est en effet avec un art consommé que Wasifuddin Dagar développe cette forme musicale riche et exigeante, qui laisse une large part à l’improvisation. Sans jamais sortir des limites de l’épure caractérisant ce style hautement classique et la tradition dans laquelle s’est illustrée sa famille, il sait être parfaitement lui-même, jouer de son imaginaire et explorer les multiples facettes du dhrupad.

Sayeefuddin DAGAR, chanteur très éminent, appartient à la 20e génération de cette famille, la Dagarvani, qui, en s’étant consacrée au dhrupad, a conservé par transmission orale une tradition ininterrompue de cet art ancien : la composition présente l’interprétation d’un poème mis en musique en utilisant les caractéristiques du raga. C'est probablement l'un des plus grands du Dhrupad actuel, avec une expression poétique profondément riche et une expérience humaine particulièrement développée.

Sa fine perception de son public l’amène parfois à lui donner quelques clefs lui permettant de mieux apprécier la musique, en particulier des indications sur le cycle rythmique de base et ses infinies variations possibles, avec des improvisations de la part qu'effectuent, tour à tour, le chanteur et le percussionniste avant de se retrouver sur le "sam", le premier battement du cycle.

Excellent chanteur,
Sayeefuddin DAGAR sait présenter sa musique avec simplicité. Il a fait des interventions appréciées aussi bien auprès de publics savants (Conseil indien de la Recherche Philosophique à New Delhi ; Fondation du Dalaï-Lama pour laquelle il a donné un récital à New York et une conférence illustrée sur le pouvoir de la psalmodie à New Delhi) que pour des publics de non-initiés : écoliers du fin fond du Japon, amateurs de musique pop et rock lors de la Journée Mondiale de la Musique à New Delhi met l’accent sur la pureté du son et est une manière très élaborée de produire un effet maximum avec un minimum de moyens.